Déguster les produits locaux

Place aux spécialités régionales

Fruits de mer, poissons, cognac et pineau composent des plaisirs gourmands et de nombreuses tables permettent de satisfaire les palais les plus exigeants. Entre terre et mer, la cuisine charentaise offre ses inépuisables richesses et fait appel à toutes les saveurs. Pour mijoter un plat à base de poissons, tout ce qui frétille dans l’estuaire, lamproies, aloses, bars, maigres… et anguilles venues des marais voisins finiront cuisinés avec délicatesse et passion par les restaurateurs du cru. Grillés ou au four, avec de l’huile d’olive, des herbes, et de la fleur de sel, un régal.

Que ce soit sur le pouce dans une cabane ostréicole ou au menu d’un grand restaurant, ici, les gastronomes se moquent des mois en R et consomment des huîtres toute l'année, certains préférant délibérément les huîtres dites « laiteuses ». On les dégustait cuites en civet au Moyen âge, aujourd’hui on les accompagne volontiers d’une petite tranche de foie gras au four.

D’autres coquilles se retrouvent dans la cuisine charentaise : les cagouilles, escargots « petit-gris » que l’on prépare de plusieurs manières. Les moules, dégustées dans la mouclade ou disposées en colimaçon et cuites par une flambée d'aiguilles de pin, l’éclade. Coquillages et crustacés viennent agrémenter le plateau de fruits de mer : étrilles, tourteaux, bigorneaux, palourdes, couteaux... Dans cet inventaire, n’oublions pas les boucs, ces petites crevettes grises que l’on peut préparer à l’échaudé ou flambées au cognac et les pibales, ou civelles, « or gris » de la Gironde, ainsi que le fameux caviar d’Aquitaine. Le meilleur caviar français à l’heure actuelle ! La belle histoire commence à Saint-Seurin-d’Uzet, quand le roi des poissons, l’esturgeon, fréquentait les eaux de l’estuaire. Il est élevé en pisciculture aujourd’hui à Saint-Fort-sur-Gironde.

Les gastronomes l'ont vite découvert, le pineau des Charentes fait merveille pour les préparations culinaires de marinades et de plats mijotés et daubes. Il se marie joliment aux moules, vous aimerez en retrouver la douceur fruitée dans la mouclade. Il s'avère aussi délicieux en accompagnement du melon, du foie gras, des fromages bleus et bien d'autres délices de cuisine. Obtenu à partir de cépages blancs ou rouges, en stoppant prématurément la fermentation du jus de raisin par l’apport d’un vieux cognac, vieilli ensuite en fût de chêne, le pineau se déguste frais, en apéritif ou en vin de dessert. Un vin de fête !

Les grands crus de Bordeaux aux portes du Pays Royannais.
Que vous restiez sur la même rive ou franchissiez la Gironde par le bac, les noms sonnent comme autant de promesses de voluptés et de plaisirs. Au sud de Royan, les vignobles les plus proches sont les côtes de Blaye puis les côtes de Bourg, en bordure. Dans le Médoc, vous dégusterez trois vins mythiques : Saint-Estèphe, Pauillac (avec trois premiers grands crus classés : Château-Lafite, Château-Latour et Mouton-Rothschild) et Margaux. De ces châteaux, vous pourrez rayonner dans le vignoble à la découverte des multiples crus.

Pour retrouver ses produits rien de mieux que nos marchés, qui sont omniprésents dans la ville. Parmi eux le marché central, situé en plein cœur de la ville, représentant près de 200 commerçants, afin de vous faire savourer, déguster et apprécier les spécialités royannaises et d'autres produits que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Le marché du parc, accueil une dizaine de commerces du primeur au boucher en passant par l'ostréiculteur et le poissonnier..

L’office de tourisme vous propose la visite privilégiée et insolite de la criée, vente aux enchères de poissons, suivie d’une dégustation de sushi.

Et pour vous mettre l’eau à la bouche, nous vous proposons quelques recettes de nos chefs.

A voir aussi

Agenda des manifestations
Agenda des manifestations

Campings Eldapi La Ferme et l’Écureuil - St Augustin